Le Moyen-âge flamboyant, poésie et peinture

Cet ouvrage rassemble 110 poèmes du XIIème au XVeme siècle qui constituent une part remarquable de notre patrimoine littéraire. Un livret reproduit ces textes dans leur langue originale : langue d’oc, langue d’oil et français moyen.

De Guillaume X à François Villon, plus d’une cinquantaine de poètes représentent les quatre siècles fondateurs de notre poésie.
De la délicatesse des premières chansons d’amour au raffinement des ballades, cet ouvrage révèle un univers doué d’une force émotionnelle et d’une liberté d’esprit inattendues.
Dans sa préface, Michel Zink, membre de l’Institut, professeur au Collège de France, montre combien ces quatre siècles de lyrique médiévale, tout occupée d’amour, entrent en résonnance avce l’art chatoyant de l’extrême fin du Moyen-Age.

Paru le 1er décembre 2006

Éditeur : Diane de Selliers

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.