Le Noroît

Depuis trente ans, les Éditions du Noroît poursuivent avec passion l’édition du livre de poésie. Nous tenons ce pari de donner voix au poème, ce fragile édifice de langage qui, par essence, interroge, doute, prend le risque de sa vulnérabilité et cherche à ouvrir de nouvelles avenues à la parole.

Nous souhaitons que nos auteurs et auteures trouvent chez nous un lieu d’écoute et de complicité qui témoigne de leur singularité et soit propice à l’accomplissement de leur démarche. De même, nous désirons que les lecteurs et lectrices trouvent dans la poésie un lieu de questionnement et de création.

Le poème est dialogue. Nous espérons être ces passeurs qui le mènent jusqu’à vous.

Contact

4609 d’Iberville, espace 202

H2H 2L9

Montréal -Québec

Temps qui installe les miroirs

1er septembre 2015

Temps qui installe les miroirs

Nicole Brossard présente, dans Temps qui installe les miroirs, des poèmes où le réel, le poème et la pensée bondissent l’un vers l’autre d’un même scintillement, d’une même vitalité. Chaque mot est ici un centre actif de tension propice à des collisions de sens et à des résonnances qui créent leurs propres lieux d’étonnement et d’acquiescement. Peurs, certitudes et moi de souplesse dialoguent et font peau neuve d’une nouvelle présence au monde.
Accompagné d’œuvres de Martha (…)

Quarante-sept stations pour une ville dévastée

1er septembre 2014

Quarante-sept stations pour une ville dévastée

Ce récit-poème reprend une à une les étapes de la tragédie survenue à Lac-Mégantic dans la nuit du 5 au 6 juillet 2013. Son auteur, natif de Lac-Mégantic, a voulu avec ce livre partager la douleur de ses concitoyens, honorer le souvenir des victimes, et contribuer à ce que les leçons de ce drame restent gravées dans les mémoires le plus longtemps possible, pour la génération présente et pour celles à (…)

Paysages et personnages

1er décembre 2012

Paysages et personnages

D’une certaine manière, l’aventure humaine peut se regarder comme une dynamique entre paysages et personnages. D’un côté, les paysages naturels, culturels et sociaux qui affectent tout individu dès son plus jeune âge. De l’autre, les personnages, hommes et femmes qui dès la naissance entrent en scène avec des traits prédéfinis, comme au théâtre. Entre les deux, l’être humain, dont le destin reste néanmoins à inventer. Il observe le monde, réfléchit, doute, rêve, se projette, revient sur soi ou repart vers (…)

Veilleur sans sommeil

1er juin 2010

Veilleur sans sommeil

Choix de poèmes 1974-2008
préface d’Henri Meschonnic
"… longtemps l’air est calme
il se lève par petits bruits
oiseaux et piétons
et nous propose ses cloches…"

Rapprochements de la bouche du roi de Mercedes Roffé

1er juin 2009

Rapprochements de la bouche du roi de Mercedes Roffé

Traduit de l’espagnol par Nelly Roffé.

L'oeil au ralenti

1er octobre 2007

L’oeil au ralenti

A côté des recueils de poésie de production courante, dont plusieurs se sont articulés autour d’oeuvres d’art, voici regroupés des textes généralement plus courts écrits, entre 1989 et 2005, pour des projets -livres à tirage limité, parfois presque intime, catalogue d’exposition et d’ouvrages collectifs - élaborés en grande partie hors de la salle de travail, et en étroite collaboration avec des concepteurs et des (…)

M'accompagne de Marc André Brouillette

1er octobre 2005

M’accompagne de Marc André Brouillette

Ce recueil de poèmes en prose est composé de sept suites dédiées respectivement à une couleur. Constituant le point d’ancrage d’une rencontre entre les mondes extérieur et intérieur, la couleur surgit et avive le regard. Elle suscite un parcours qui s’appuie sur la sensation, l’introspection et la rêverie. Les textes poursuivent une réflexion, amorcée dans les recueils précédents, autour des traces sensibles que le monde dépose en chaque individu. En articulant ainsi les couleurs, les sensations et les (…)

Brisures de François Dumont

1er octobre 2005

Brisures de François Dumont

Brisures constitue une sorte d’inventaire de l’exaspération face au monde tel qu’il est, au moyen d’observations concises, tendues vers la vérité, et dont la forme renvoie aux ambitions lointaines de la poésie. Ces constats sont organisés de façon à ménager des déplacements et des ouvertures.
La forme même des poèmes est fixe (deux lignes qui ne sont ni plus ni moins qu’un alexandrin coupé en deux, et qui s’enchaînent les uns les autres), « Tes phrases terminales / s’appuient sur les suivantes » (60) ; « (…)

Douze poètes coréens contemporains

1er septembre 2005

Douze poètes coréens contemporains

Traduction
Han Daekyun et Gilles Cyr

Les corps carillonnent d'Ivan Bielinski

1er septembre 2005

Les corps carillonnent d’Ivan Bielinski

L’auteur a fait sienne la remarque suivante de Alexandro Jodorowsky : « L’acte poétique doit être beau, imprégné d’une qualité onirique, faire abstraction de toute justification, créer une autre réalité au cœur même de la réalité ordinaire… ». Les corps carillonnent est une errance poétique dans un musée imaginaire où « les mains des oiseaux germent ». Les poèmes racontent cette traversée faite d’illuminations insolites, souvent sombres, ou d’aphorismes oniriques. Chaque poème constitue une station révélant une (…)

Poème
de l’instant

La panthère des neiges

L’affût commande de tenir son âme en haleine. L’exercice m’avait révélé un secret : on gagne toujours à augmenter les réglages de sa propre fréquence de réception. Jamais je n’avais vécu dans une vibration des sens aussi aiguisée que pendant ces semaines tibétaines. Une fois chez moi, je continuerais à regarder le monde de toutes mes forces, à en scruter les zones d’ombre. Peu importait qu’il n’y eût pas de panthère à l’ordre du jour. Se tenir à l’affût est une ligne de conduite. Ainsi la vie ne passe-t-elle pas l’air de rien. On peut tenir l’affût sous le tilleul en bas de chez soi, devant les nuages du ciel et même à la table de ses amis. Dans ce monde il survient plus de choses qu’on ne le croit.

Sylvain Tesson, La panthère des neiges, Éditions Gallimard, 2019.