Le Pré carré

Contact

52 quai Perrière

38000

Grenoble

Rien ne sert de pourrir on peut mourir à moins

1er septembre 2006

Rien ne sert de pourrir on peut mourir à moins

(36 choses à faire avant de mourir)
En un mot », en deux mots, j’eusse aimé vous dire, à mots couverts (et l’idéal eût été sans mot dire), que je n’avais pas trouvé le fin mot de l’histoire. Je croyais avoir mon mot à dire et j’en arrive au dernier mot après m’être payé de mots… À Dieu, si je le vois, j’en toucherai un mot…

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.