Le Vistemboir

Contact

Et c'est moi que je vois

8 août 2022

Et c’est moi que je vois

Tous ces autoportraits ont été pris sans selfie, sans retardateur, sans filtre, sans trucage, sans vergogne » sur son téléphone portable par François David qui s’interroge sur le hasard de l’effet-miroir, sur la découverte, dans l’image, de soi…Mais lequel ? Le soi intime ? Celui que les autres voient ?…
Le questionnement est tout à tour ludique, profond, universel.
« Tout comme il écrit, François David photographie avec son âme. »
(Extrait de la préface de Marie Morel, « un des plus grands peintres (…)

Les morts vivent plus longtemps qu'avant

13 juin 2022

Les morts vivent plus longtemps qu’avant

Préface de Jean-Pierre Siméon

Iô André Malartre

1er octobre 2016

Iô André Malartre

Textes poétiques d’André Malartre réunis, présentés et annotés par Yves Leroy
Coffret de deux livres : « Anthologie poétique » et « Parcours d’André Malartre » en hommage à ce poète et homme de théâtre qui, tout au long de sa vie, a œuvré à la transmission de l’art dramatique et de la poésie en Normandie.

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.