Le cadran ligné

Fondées en 2009, les éditions Le Cadran ligné ont commencé avec la publication de « livres d’un seul poème » – un simple feuillet vergé plié en quatre et pris dans une couverture à rabats – une collection de plaquettes qui sera close en février 2015 après que 75 titres de 75 auteurs différents ont paru.

En 2013, le hasard d’une rencontre avec le peintre Jean-Pierre Bréchet amène la réalisation d’un premier livre, Trait fragile, de Pierre Bergounioux. En 2014, un deuxième livre voit le jour, Nuages, de Boris Wolowiec, un auteur qui n’avait jamais publié, pas même en revue. Puis ce sera, en 2015, des livres de Christian Ducos et d’Alain Roussel. En 2016 est publié Méca d’Ana Tot ainsi qu’un livre Esthétique du machinisme agricole de Pierre Bergounioux et Pierre Michon. En 2017 sortent un nouveau Wolowiec, Gestes, et un recueil inédit du poète belge François Jacqmin, Traité de la poussière. D’une diffusion d’abord confidentielle, les éditions Le Cadran ligné se développent lentement, lentement délibérément.

Pas de ligne éditoriale revendiquée sinon les goûts et préoccupations poétiques forcément subjectifs de son principal animateur, Laurent Albarracin.

Quelques titres :
Pierre Peuchmaurd, Le Papier
Anne-Marie Beeckman, La Mémoire de l’eau
Laurent Albarracin, Chaque horizon
Christian Viguié, Des Oiseaux

Contact

Le Mayne,

19700

Saint-Clément

La rose au coeur

1er juin 2012

La rose au coeur

"La rose au coeur m’est venue
comme après un coup de feu…"

Gît mon coeur brûlé

1er juin 2012

Gît mon coeur brûlé

"Ma forêt ma douce cendre
Je t’apprends par le menu
La bouche à peine
Un ongle dans ta peau secrète
Pas touchée même pas…"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.