Le coeur à trois heures de Peter Bakowski

Le coeur à trois heures de Peter Bakowski

Édition bilingue
Traduit de l’anglais (Australie) par Mireille Vignol et Pierre Riant

Le mot de l’éditeur : Le cœur à trois heures du matin rassemble, dans une édition bilingue, des poèmes écrits par Peter Bakowski entre 1995, année où fut publié In the Human Night, et 2014, date de son dernier recueil, Personal Weather. D’un texte à l’autre, même fausse simplicité, même ton décalé, même propension à transmuer la quotidienneté en poème. La guerre en Bosnie, les mains usées d’un vieil homme, une intervention chirurgicale, la vie de Billie Holiday, les tourments d’un enfant bègue, l’autoportrait du 27 janvier 2001, la peinture de Diego Rivera, un cœur qui chavire, des rêves de liberté… Le poète, qui paraît avoir convié Jacques Prévert, Jack Kerouac et Allen Ginsberg à sa table de travail, nous invite à faire un pas de côté pour voir le monde autrement. Voilà pourquoi je suis heureux de publier ce road movie poétique où chaque instant de vie est un instant sauvé.

Paru le 1er février 2015

Éditeur : Editions Bruno Doucey

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes