Le désespoir n’existe pas

Auteur : Zéno Bianu

Le désespoir n'existe pas

« La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ?

Ne serait-elle plus le lieu privilégié des interrogations humaines ?
D’Infiniment proche au Désespoir n’existe pas, dix ans ont passé.

Dix ans en prise avec le balancier de la vie.

Dix ans d’écriture.

Des poèmes de bord, comme autant de témoignages d’amitié, d’amour, d’admiration, de deuil.

Des poèmes animés par un pari farouche : transformer le pire en force d’ascension.

Des poèmes pour reprendre souffle et tenir parole.

Des poèmes pour ouvrir un espace aimanté, irriguer le réel dans une époque vouée à l’hypnose.

Transmettre quelque chose d’irremplaçable : une présence ardente au monde, une subversion féerique.

La poésie – ou la riposte de l’émerveillement. »

Zéno Bianu

Collection Blanche, Éditions Gallimard. Parution : 09-11-2010

Paru le 1er novembre 2010

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.