Le jardin, le séisme dans les pas de François Muir de Stéphane Lambert

Le jardin, le séisme dans les pas de François Muir de Stéphane Lambert

François Muir (1955-1997), poète et prosateur, meurt jeune et laisse une œuvre considérable qui aura tardé à être découverte, y compris par ses contemporains. Pourtant une partie significative de cette œuvre fut publiée au fil des années. Stéphane Lambert revient à la fois sur l’auteur et sur ses textes. Mais d’une manière fort singulière car son texte est une approche poétique de la trajectoire du poète. À partir d’éléments glanés dans ses nombreuses archives et parmi les témoignages de proches, l’auteur donne ici à voir une vision de la vie du poète. En aucun cas, il ne prétend reconstituer l’identité réelle de François Muir, si tant est qu’une telle identité puisse jamais exister. À l’inverse d’une approche biographique qui tente de reconstruire un parcours à partir des faits extérieurs qui l’ont jalonné, l’auteur s’est servi de son propre vécu intérieur pour nourrir son approche de la vie et de l’œuvre du poète. Il en résulte un portrait forcément subjectif qui n’exclut aucunement des aspects de la personnalité de François Muir que certains n’y retrouveraient pas. Nul ne pouvant prétendre à la connaissance entière et définitive d’un seul être. Et dans le cas qui nous occupe ici, la personnalité de Muir, sous la plume de Lambert, se révèle d’une grande complexité qui n’a d’égal que les formes d’expression qu’il aura explorées dans son œuvre et les trajectoires de vie qu’il aura empruntées.

Paru le 1er septembre 2013

Éditeur : La lettre volée

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.