Le lavoir Saint Martin

Les Editions du Lavoir Saint-Martin sont nées en août 2010 à Paris et placées sous l’égide d’une source gallo-romaine qui irrigue le village de Branceilles en Corrèze et les terres alentour.

Cette maison d’édition indépendante publie des ouvrages de littérature générale dans un objectif de recherche et de réflexion portant sur les domaines de la poésie, du roman,de la correspondance et des témoignages historiques ou intimes.

Sa ligne éditoriale accorde également une place de choix aux textes inédits ainsi qu’à la critique universitaire. La conception très élaborée des textes et l’esthétique raffinée des couvertures apportent une plus-value artistique à la réception des oeuvres et de leur sens.

Contact

4 Villa des Gobelins

75013

Paris

Le sable de la terre

1er novembre 2015

Le sable de la terre

Ismaël Savadogo, né à Abidjan le 14 avril 1982, découvre au collège la poésie. Après le baccalauréat, il étudie la philosophie qui l’immerge alors dans les mondes intérieurs et il commence à écrire. Il a collaboré à des revues littéraires dont L’intranquille, Traversées…
Je sais le chemin
le mieux connu du jour,
la route d’hier
et celle d’aujourd’hui.
Mais il n’y a
dans ces apparentes proximités
aucune mémoire.
(…)
J’écris seulement des phrases
sorties d’une nuit noire et difficile ;
et je vois, une (…)

Poème
de l’instant

Stéphane Crémer

La Terre

Au sortir d’un rêve à Brasilia j’ai empoigné
la terre, déjà si âcre à mes mains
que leurs paumes m’ont paru des papilles
d’où montait un goût avec son parfum.

Quelqu’un est mort bien loin ce matin
et j’ai pensé, en me baissant jusque là
pour l’emporter à mon tour, que je saurais
l’y ensevelir à ma manière en secret.

Ainsi – car n’allons pas priver la poésie
de sa logique : ni car ni ainsi ne sont proscrits
du poème, ni aucuns mots, pourvu qu’ils s’unissent
en pensée par-delà les marges noires du faire-part ! – ,

ainsi je garde près de moi, dans des flacons
comme une épice sur l’étagère de ma cuisine,
ce pigment rouge du Brésil dont je sais qu’un jour,
empesé à l’amidon de mon choix, un beau jour

nous partagerons la délicieuse peinture mitonnée
qui montrera, aussi bien qu’une Joconde enfin
pour de bon éclipsée de son cadre, ce qu’il reste
de cette disparition : un paysage, et son horizon !

Stéphane Crémer, compost, Éditions isabelle sauvage, 2013.