"Le matin…"

Emily Dickinson

Le matin, qui ne vient qu’une fois,
Envisage de revenir -
Deux Aubes pour un Seul Matin
Donne un prix soudain à la Vie -

Poème
de l’instant

Rivages oubliés

Nous sommes devenus des noms innombrables
Immigrants ensemble
Les vêtements de la parole sont à présent secs
Et pour les sanglots
Le voyage Accroche des pinces à linge
Là-haut
Sur les cordes du vent.

Gebran Saad, Rivages oubliés, traduit de l’arabe (Syrie) par Antoine Jockey, Éditions LansKine, 2019.