Le mendiant de la beauté

Auteur : Attila Joszef

<i>Le mendiant de la beauté</i>

Attila József est non seulement le plus grand poète hongrois du xxe siècle, mais l’un des poètes les plus importants d’Europe. Ce livre présente un choix de poèmes, dans de nouvelles traductions et dont une vingtaine d’inédits en français. L’œuvre d’Attila József séduit par son sens artistique exceptionnel, sa délicatesse et sa force. Chant souvent proche du désespoir et cependant animé d’une intense ardeur de vivre, d’un insatiable besoin d’amour. À bien des égards, il est un frère hongrois de Villon qu’il aimait tant. Attila József a vécu la période dramatique de la première guerre, la République des conseils et son écrasement, puis le régime autoritaire de Horthy et la montée du fascisme. Il est à la fois un très grand poète et un intellectuel profond, influencé par le marxisme et la psychanalyse. Il s’est tué en se jetant sous un train dans une petite ville au bord du Balaton, en 1937.

Paru le 1er mai 2014

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.