Le monde t’appartient

de Riccardo Bozzi

Le monde t'appartient

Illustrations Olipia Zagnoli

La liberté de jouer, la liberté de grandir, la liberté d’être triste, la liberté d’apprendre… Le style d’Olimpia Zagnoli se caractérise par un graphisme épuré et légèrement rétro. À travers des images symboliques et colorées, cet album très graphique aborde avec simplicité un sujet immense : la liberté.

Riccardo Bozzi est né à Milan en 1966. Il est journaliste au Corriere della Sera depuis 1990.

Olipia Zagnoli est née en 1984 dans une petite ville du nord de l’Italie. On peut retrouver ses illustrations dans de nombreux magazines, journaux, couvertures de livres, affiches et galeries, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. Elle travaille notamment pour The New York Times, The New Yorker, The Washington Post, The Boston Globe, Rolling Stone, Corriere della Sera, Adidas Originals… Olimpia vit actuellement entre Milan et New York et conduit une Fiat jaune. Sa couleur préférée est le gris, elle aime Picasso, et rêve de devenir une rockstar quand elle sera grande. Son premier ouvrage publié en France, Monsieur Horizontal et Madame Verticale, est paru en 2013 aux Éditions Michel Lagarde.

Paru le 18 juin 2014

Éditeur : Grasset Jeunesse

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Stéphane Crémer

La Terre

Au sortir d’un rêve à Brasilia j’ai empoigné
la terre, déjà si âcre à mes mains
que leurs paumes m’ont paru des papilles
d’où montait un goût avec son parfum.

Quelqu’un est mort bien loin ce matin
et j’ai pensé, en me baissant jusque là
pour l’emporter à mon tour, que je saurais
l’y ensevelir à ma manière en secret.

Ainsi – car n’allons pas priver la poésie
de sa logique : ni car ni ainsi ne sont proscrits
du poème, ni aucuns mots, pourvu qu’ils s’unissent
en pensée par-delà les marges noires du faire-part ! – ,

ainsi je garde près de moi, dans des flacons
comme une épice sur l’étagère de ma cuisine,
ce pigment rouge du Brésil dont je sais qu’un jour,
empesé à l’amidon de mon choix, un beau jour

nous partagerons la délicieuse peinture mitonnée
qui montrera, aussi bien qu’une Joconde enfin
pour de bon éclipsée de son cadre, ce qu’il reste
de cette disparition : un paysage, et son horizon !

Stéphane Crémer, compost, Éditions isabelle sauvage, 2013.