Le mouvement perpétuel

2 décembre 2019 à 13:38

Théâtre les Déchargeurs , 3 rue des Déchargeurs, Paris , 75001, France

Les Déchargeurs

Les Déchargeurs s’associe à la collection Poésie/Gallimard pour proposer un rendez-vous mensuel avec la poésie, ouvert à toutes et tous, en écho aux parutions récentes de la collection. Ces rencontres autour d’un auteur seront éventuellement accompagnées de lectures par un comédien. Une occasion unique de laisser la parole poétique faire effraction dans notre quotidien.

2 décembre : "Comme battements d’ailes" d’Armand Gatti

Tarif plein : 7 euros
Tarif réduit : 4 euros

Adresse de l'évènement

3 rue des Déchargeurs

Paris

75001

France

L'organisateur

Les Déchargeurs

Réservations et informations au : 01 42 36 00 50 (à partir de 17h30 du lundi au samedi)

http://www.lesdechargeurs.fr/

Invité(s) / Poète(s)

En présence de Jean-Jacques Hocquard, Michel Séonnet et Sylvia Bergé (sociétaire de la Comédie-française) -Sous réserve de modification-

Formalités

Payant / Réservation

Les Déchargeurs

6 avril 2020

LYDIE DATTAS : LE LIVRE DES ANGES, LA NUIT SPIRITUELLE ET CARNET D’UNE ALLUMEUSE

Dans ses oeuvres, Lydie Dattas creuse le féminin jusqu’à faire émerger une vision révolutionnaire de la femme. Véritable nuit spirituelle et cri de révolte contre l’enfermement de la chair, cette (...)

14 avril 2020

MAÎTRES ANCIENS

Depuis plus de trente-six ans, Reger, musicologue de renom, fréquente le Musée d’art ancien de Vienne. Un matin sur deux, il s’assied sur la banquette pour contempler L’Homme à la barbe blanche de (...)

4 mai 2020

ANDRÉ VELTER : LA VIE EN DANSANT, AU CABARET DE L’ÉPHÉMÈRE ET AVEC UN PEU PLUS DE CIEL

Échapper à toutes les ankyloses, se donner à cet absolu qu’est l’élan vertical et sans fin de la vie, cette danse sur l’abîme, telle est la poétique d’André Velter, immédiatement reconnaissable entre (...)

8 juin 2020

CHARLES JULIET : POUR PLUS DE LUMIÈRE

La poésie de Charles Juliet, faite de tâtonnements, de silences, cherchant toujours « plus de lumière », témoigne d’une quête éperdue de vérité, au plus près du mot juste. L’urgence qu’il y a à dire – pour (...)