Le mur

Christian Viguié

Au devant d’eux
il s’envola des oiseaux
pour les vagues du ciel

Il n’y avait pas la mer
mais le reflet du soleil
sur les coquillages rouges
d’un mur.

 *

Quelquefois contre le mur
une main d’enfant dépassait
comme une étoile

et ce n’était pas par hasard
que le jour s’éclairait.

 *

Il y avait de la lumière
dans le bec du merle
Il y avait du vent
simplement pour l’hommage.

Poème
de l’instant

Thomas Vinau

C’est un beau jour pour ne pas mourir

Les soirs trop noirs
en t’attendant
j’allume un feu

et te voilà

Thomas Vinau, C’est un beau jour pour ne pas mourir, Éditions Le Castor Astral, 2019