Le pays du poème

Yvon Le Men

Il neige
sur la terre
et sur ton corps
qui est sous la terre

sur ta tombe en granit bleu
des Monts d’Arrée
couverts de neige

à l’heure où je t’écris
tendu derrière la vitre

ce livre
que tu ne liras pas.

Il neigeait
et tu as dit, ce jour-là
c’est tout noir

j’ai su, ce jour-là
que tu connaissais le pays du poème.

Il neige
comme il neigea en hiver 1963

quand, avec sa mobylette
nous nous renversâmes sur la route
papa et moi

quand, les pieds contre le fourneau
les mains aux aiguilles

tu nous tricotais des écharpes et des gilets
contre la neige.

Il neige
de l’autre côté de la vitre

de ta vie
et du temps.

Yvon Le Men, hiver 2010

Poème
de l’instant

Louis Aragon

L’amour qui n’est pas un mot

Ma vie en vérité commence
Le jour que je t’ai rencontrée
Toi dont les bras ont su barrer
Sa route atroce à ma démence
Et qui m’as montré la contrée
Que la bonté seule ensemence

Tu vins au cœur du désarroi
Pour chasser les mauvaises fièvres
Et j’ai flambé comme un genièvre
À la Noël entre tes doigts
Je suis né vraiment de ta lèvre
Ma vie est à partir de toi

Louis Aragon, « L’amour qui n’est pas un mot », Le roman inachevé, Éditions Gallimard.