Le poème continu d’Herberto Helder

Prix de traduction Gulbenkian 2004
http://www.librairie-portugaise.com/collec_ed/lusitane/lus87X.html

Herberto Helder est né en 1930 sur l’île de Madère. En 1946, il part vivre à Lisbonne, où il collabore à divers périodiques et côtoie un temps des cercles proches du surréalisme. Son premier livre, L’Amour en visite, paraît en 1958.
De ses errances en France, en Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark, naît un recueil de nouvelles : Os passos em volta (Les pas en rond). En 1971, journaliste en Angola, il découvre, fasciné, l’Afrique. Après l¹édition de sa Poesia Toda, en 1973, puis en 1990 et 1996, paraît en 2001 Herberto Helder ou le poème continu, choix de poèmes présenté par l¹auteur comme une "petite somme" de l¹ensemble de son oeuvre poétique.
Herberto Helder est universellement reconnu aujourd’hui comme l’une des très grandes voix de la poésie européenne du XXe siècle.

Paru le 1er janvier 2005

Éditeur : Chandeigne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.