Le poème n’y a vu que des mots

Auteur : James Sacré

Le poème n'y a vu que des mots

"Paysage ou peinture ou n’importe quel objet du monde, photo, poème, le poème n’y voit peut-être que des mots (…)

Tu marches, tu marches, peupliers, prés bas, têtards de saules rognés très courts, moins de buissons blanchis par les prunelliers, quelques fermes, voilà un jeune paysan qui s’arrête avec des veaux dans sa bétaillère, d’autres dans la pâture font tout un bruit et des mouvements d’accueil, quelques résidences secondaires plus loin, tondeuses pour l’herbe, tu marches encore, tu regrettes que la route ne soit pas plus près du fleuve, c’est comme dans une avancée dans la lecture d’un poème, ça ne va nulle part, c’est que du rythme à travers pas grand-chose,

Et puis d’un coup un motif qui t’accroche…"

James Sacré

Paru le 1er mars 2007

Éditeur : L’idée bleue

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Fereydoun Faryad

Ciel sans passeport

Exil amer.
Aucune lettre, nulle visite.
Sauf un moineau
Qui s’est posé sur la fenêtre
Avec en son bec
Un vers de Sappho.

Fereydoun Faryad, Traduction de Jacques Lacarrière, Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.