Le réel d’à côté

Auteur : Charles Dobzynski

<i>Le réel d'à côté</i>

LE RÉEL D’À CÔTÉ est un poème en trois mouvements, comme un trio musical. Il consiste en l’instauration et l’appropriation d’un dialogue, sous le signe de la passion, soit de manière indirecte (il et elle) soit sous forme d’une suite où le rêve et la réalité sont constamment confrontés. Le mouvement central fait alterner prose et vers : il représente l’articulation ou le fléau de la balance, une instance définie par le vers : “ lecture en creux de bouche à bouche ”. L’ensemble représente pour l’auteur une démarche nouvelle, dans son propre langage, un langage à la fois intériorisé et extrapolé.

Extrait
(37)
Par le rêve il passe
le réel d’à côté
qui ourle toute sa vie
une douve
où le nuage pulvérise
son miroir à deux faces
terre et ciel
la pluie coule partout en lui
bienfaisante
protectrice
il s’endort dans une goutte
pour renaître.

Illustrations

En frontispice, la reproduction d’une peinture de Nicolas Rozier.

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : L’Amourier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.