Le titre du tableau peint par Klein de Bo Carpelan

Le titre du tableau peint par Klein de Bo Carpelan

Le Titre sur le tableau peint par Klee, paru en 1999, est un ensemble de 99 poèmes en prose, de longueur homogène, souvent une dizaine de lignes, qui relatent des expériences d’enfance, amusées ou teintées de nostalgie, en relation, imaginaire, avec des tableaux de Paul Klee. Les textes et les peintures convergent vers une sorte de lieu imaginaire commun, plus qu’ils ne s’illustrent réciproquement. On retrouve par ailleurs les constantes de l’univers carpelanien dans ces textes : l’attention au monde et aux êtres humains, la force de l’observation détaillée, et un regard poétique sur le monde familial de l’enfance, celui des années de guerre, passées dans un quartier populaire d’Helsinki. Une attention toute particulière est accordée au monde de l’onirisme, à la transfiguration magique des choses, et aux moments de vacillement de la réalité. Un premier ensemble de ces poèmes a paru dans le n° 9 de la revue Grèges.

Paru le 1er décembre 2007

Éditeur : Grèges

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Gérard de Nerval

« Vers dorés »

Homme ! libre penseur – te crois-tu seul pensant
Dans ce monde où la vie éclate en toute chose :
Des forces que tu tiens ta liberté dispose,
Mais de tous tes conseils l’Univers est absent.

Respecte dans la bête un esprit agissant…
Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ;
Un mystère d’amour dans le métal repose :
Tout est sensible ; – et tout sur ton être est puissant !

Crains dans le mur aveugle un regard qui t’épie :
À la matière même un verbe est attaché…
Ne la fais point servir à quelque usage impie.

Souvent dans l’être obscur habite un Dieu caché ;
Et, comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s’accroît sous l’écorce des pierres.

Gérard de Nerval, 1808-1855, « Vers dorés ».