Lecture inaugurale - Comédie-Française

PRINTEMPS DES POÈTES / 20 ANS / LA BEAUTÉ

Pour la première journée de ses 20 ans, le Printemps des Poètes retrouve la Comédie-Française au Théâtre du Vieux-Colombier : samedi 9 mars dès 11 heures. Une matinée poétique en compagnie des comédiens de la Troupe Cécile Brune, Sylvia Bergé et Serge Bagdassarian qui liront des extraits de La Beauté – Éphéméride poétique pour chanter la vie (Éditions Bruno Doucey) et de Pour avoir vu un soir la beauté passer (Éditions Le Castor Astral) et avec la complicité du poète Jacques Rebotier, qui clôturera cette matinée placée sous le signe de La Beauté avec sa Litanie du chercheur de beauté , extraite de Litaniques paru en L’arbalète/Gallimard .











Informations pratiques
9 mars 2019 - 11h
Au Théâtre du Vieux-Colombier - 21 Rue du Vieux Colombier, 75006 Paris

Gratuit sur réservation : cliquez ici .


Crédits photographiques : © Stéphane Lavoué

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.