Les 400 coups

Histoire du monde

1er avril 2010

Histoire du monde

Au commencement je tournais déjà
plus fort que ma joie et mes premières couleurs
palpitaient entre les lèvres du soleil…
Le vide m’entourait. Je flottais dans l’espace
et j’étais sans défense.
Météorites et comètes me frappaient
dans de gigantesques gerbes de lumière…
Pour me protéger, j’inventai alors l’air et l’eau…
Je préparais sur mes palettes des bleus inconnus,
des verts enchanteurs, des rouges mystérieux.
Ainsi parle la Terre. Elle se raconte et parle de la naissance des hommes et de son amour (…)

Poème
de l’instant

Lettre à Louise Colet

22 août 1853,

Toi, je t’aime comme je n’ai jamais aimé et comme je n’aimerai pas. Tu es et resteras seule, et sans comparaison avec nulle autre. C’est quelque chose de mélangé et de profond, quelque chose qui me tient par tous les bouts, qui flatte tous mes appétits et caresse toutes mes vanités.

Gustave Flaubert, 1821-1880, Lettre à Louise Colet.