Les Belles Lettres

Contact

95 bd de Raspail

75006

Paris

Slam, une poétique de Camille Vorger

28 octobre 2016

Slam, une poétique de Camille Vorger

En parallèle à la cantologie, une slamologie restait à écrire. Camille Vorger présente avec clarté et vivacité cet Objet Poétique Non Identifié qu’est le slam, mouvement émergent qui vient renouveler la poésie orale, l’ancrant sur la scène, et la centrant sur la voix et le geste. Elle en explore les origines et les horizons : de sa naissance aux États-Unis il y a une trentaine d’années jusqu’à sa diffusion à travers le monde, voici tous les visages de la slam family. La figure centrale et emblématique en (…)

La seconde profondeur de Christine Lombez

1er août 2016

La seconde profondeur de Christine Lombez

Collection Traductologiques dirigée par Jean-René Ladmiral et Jean-Yves Masson « J’ai coutume de dire », écrivait en 1980 le poète Eugène Guillevic, « que la traduction des poèmes n’est pas difficile, qu’elle est tout simplement impossible, mais que l’homme n’a jamais réussi que l’impossible (…) et raté le possible. » À l’opinion répandue qui veut que la poésie soit intraduisible, les poètes qui ont traduit d’autres poètes ont apporté un démenti éclatant, particulièrement tout au long du XXe siècle. Christine (…)

ADONE / ADONIS TOME I (CHANTS I-V)

22 mai 2014

ADONE / ADONIS TOME I (CHANTS I-V)

TEXTE ET TRADUCTION
DE GIAMBATTISTA MARINO
introduction de Marc Fumaroli, texte étabi par Marzio Pieri, traduction et notes de Marie-France Tristan
Ed. Les Belles Lettres, Collec. : Bibliothèque italienne, 720p.
L’Adone (L’Adonis) de Marino a été publié à Paris en 1623. Il s’agit d’un long poème mythologique de près de 41 000 vers hendécasyllabes répartis en vingt chants de longueur inégale. Il évoque les amours tragiques de Vénus et d’Adonis, jeune et bel éphèbe passionné de chasse, mais aussi jeune (…)

Fragments poétiques de Callimaque de Cyrène

1er décembre 2006

Fragments poétiques de Callimaque de Cyrène

Callimaque de Cyrène fut, au IIIe siècle avant J.-C., l’un des poètes les plus influents de la cour ptolémaïque. Poète et philologue, érudit qui réalisa le premier catalogue de la fameuse Bibliothèque d’Alexandrie, Callimaque exerça une grande attirance sur les poètes latins, qui le lisaient, l’expliquaient et parfois même le traduisirent.
Lire la poésie de Callimaque, c’est se placer au confluent des traditions littéraires grecques archaïques et classiques, mais aussi de la culture égyptienne, dans ce (…)

Poèmes d'Henrick Ibsen

1er octobre 2006

Poèmes d’Henrick Ibsen

Sur les hauteurs
Sac au dos jeté
et carabine chargée à la main,
poêle fermé et porte close
avec chevillette et clenche d’osier,
puis un tour chez ma vieille mère
dans la pièce tout à côté, –
une poignée de mains en guise d’adieu, – un mot, –
« Je reviendrai aussi gaillard que je m’en vais,
et jusque-là – paix de Dieu ! »
Remonter les courbes du sentier étroit,
il mène au petit bois ;
mais derrière moi, fjord et val
dans un clair de lune brumeux.
Je passe devant le mur de mon voisin,
tout est si (…)

Les baisers/épigrammes

1er septembre 2006

Les baisers/épigrammes

Par Jean Second, Michel Marulle
La Renaissance latine est une mine de joyaux poétiques, « Atlantide oubliée », trop oubliée parce que trop pillée par les poètes français de la Pléiade, Ronsard en tête. En sont présentés ici deux des poètes principaux.
Jean Second, flamand mort à Tournai en 1536 à vingt-quatre ans, est le seul érotique véritable de la langue latine. Virtuose du verbe et de l’image, il a consacré les dix-neuf poèmes de ses Baisers, qui enchantèrent Montaigne, Spinoza, Mirabeau et Goethe, à (…)

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.