Les Belles Lettres

Contact

95 bd de Raspail

75006

Paris

Roupie IV

8 juin 2018

Roupie IV

POÈTE
Poète ce n’est pas un métier
Ce n’est pas une fonction
Ce n’est pas une occupation
C’est un état.
Tu t’assois sur les marches
Tu entends crisser les étoiles
A tête de diamant
Tu te les insères.
Surtout
Ne photographie rien
Il faudrait que tu n’écrives rien
Car poète le soir sur l’escalier
Dans le flux des fleurs
C’est un état muet.

Matrices

5 avril 2018

Matrices

Après Une Vie avec Eschyle, ouvrage dans lequel Bernard Deforge relatait son expérience professionnelle d’universitaire, l’auteur rend compte de ses autres vies professionnelles menées en parallèle depuis 1974 jusqu’à ce jour : membre de cabinets ministériels, batailles électorales, associé d’une firme internationale d’audit et de conseil, élu local. Ce faisant, il brosse un tableau, rempli d’anecdotes, de ces différents milieux, de ces différentes matrices dans lesquelles il s’est engagé, témoignant (…)

Le Commencement est un dieu

14 avril 2017

Le Commencement est un dieu

Les idéologies dominantes dans le domaine des études sur la Grèce ancienne ont instauré deux miracles auxquels je ne crois pas : le miracle « indo-européen » du second millénaire – simple remontée du « miracle grec » de jadis – qui, en s’appuyant sur quelques vérités linguistiques et un schéma fonctionnel élémentaire, nie la chaîne culturelle de deux millénaires de civilisation et de littérature méditerranéennes et proche-orientales, et le miracle de la Cité grecque surgie entre le xie et viiie siècle : loin de (…)

Slam, une poétique de Camille Vorger

28 octobre 2016

Slam, une poétique de Camille Vorger

En parallèle à la cantologie, une slamologie restait à écrire. Camille Vorger présente avec clarté et vivacité cet Objet Poétique Non Identifié qu’est le slam, mouvement émergent qui vient renouveler la poésie orale, l’ancrant sur la scène, et la centrant sur la voix et le geste. Elle en explore les origines et les horizons : de sa naissance aux États-Unis il y a une trentaine d’années jusqu’à sa diffusion à travers le monde, voici tous les visages de la slam family. La figure centrale et emblématique en (…)

La seconde profondeur de Christine Lombez

1er août 2016

La seconde profondeur de Christine Lombez

Collection Traductologiques dirigée par Jean-René Ladmiral et Jean-Yves Masson « J’ai coutume de dire », écrivait en 1980 le poète Eugène Guillevic, « que la traduction des poèmes n’est pas difficile, qu’elle est tout simplement impossible, mais que l’homme n’a jamais réussi que l’impossible (…) et raté le possible. » À l’opinion répandue qui veut que la poésie soit intraduisible, les poètes qui ont traduit d’autres poètes ont apporté un démenti éclatant, particulièrement tout au long du XXe siècle. Christine (…)

Je suis un Grec ancien

13 juin 2016

Je suis un Grec ancien

Baignant depuis sa prime jeunesse dans la littérature grecque ancienne, archaïque et classique, Bernard Deforge s’est toujours amusé à dire qu’il était un Grec ancien dans le monde d’aujourd’hui. Mais voici qu’il s’est tout récemment demandé ce qu’il entendait par là. Était-ce une simple formule, une boutade, un clin d’oeil ? Était-ce une vérité ? L’objet de ce livre est de répondre à cette question.
Pour y parvenir, il a revisité quelques grands textes qui vivent en lui, et singulièrement les œuvres d’Homère, (…)

ADONE / ADONIS TOME I (CHANTS I-V)

22 mai 2014

ADONE / ADONIS TOME I (CHANTS I-V)

TEXTE ET TRADUCTION
DE GIAMBATTISTA MARINO
introduction de Marc Fumaroli, texte étabi par Marzio Pieri, traduction et notes de Marie-France Tristan
Ed. Les Belles Lettres, Collec. : Bibliothèque italienne, 720p.
L’Adone (L’Adonis) de Marino a été publié à Paris en 1623. Il s’agit d’un long poème mythologique de près de 41 000 vers hendécasyllabes répartis en vingt chants de longueur inégale. Il évoque les amours tragiques de Vénus et d’Adonis, jeune et bel éphèbe passionné de chasse, mais aussi jeune (…)

Roupie III

8 octobre 2012

Roupie III

Le Maître Zen
Tenir droit les maisons
Au long des rues pentues
Tenir droit les pensées
Au long des heures bossues.
Au nombril du monde
Il est besoin d’un architecte de l’esprit
Un maître zen
Qui nous explique
Que chaque instant est naissance et mort.
Je ne vois que l’eau vive
Comme métaphore.
Tant que je tiens ce fil d’eau vive
Entre mes doigts
Rien ni personne ne m’atteint.

Une Vie avec Eschyle

26 novembre 2010

Une Vie avec Eschyle

Monument de la littérature antique, le théâtre d’Eschyle n’est fait que de chefs-d’œuvre, que la scène la plus contemporaine toujours renouvelle. Dans ces pages inspirées par la fréquentation constante de la poésie eschyléenne, Bernard Deforge, professeur émérite de l’université de Caen et auteur d’une thèse sur Eschyle poète cosmique (Les Belles Lettres, 1986, rééd. 2004), réunit la totalité des articles qu’il a consacrés à l’auteur de l’Orestie tout au long de sa carrière de chercheur, ainsi que quelques (…)

Celui qu'Il aimait

27 novembre 2009

Celui qu’Il aimait

À travers les réincarnations successives de Jean, celui que Jésus aimait, un livre initiatique d’amitié masculine : initiation à la vie, à l’amour, à la mort.

Poème
de l’instant

Coplas

Admire l’étonnante chose :
mon ombre posée sur le mur
et à la fenêtre la lune !

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.