Les Carnets du Dessert de Lune

Contact

67 rue de Venise

1050 -B-

Bruxelles

Vies patinées

10 octobre 2019

Vies patinées

Illustrations Claudine GOUX.
Préface Hervé BOUGEL.
Les vies sont patinées, les vies sont lustrées, les vies sont luisantes comme le verglas sur le macadam, comme un champ de fleurs sous la pluie d’été. La vie humaine est courte, misérablement courte, mais la vie nous donne à espérer, et de là vient la plus haute désillusion car la vie n’est pas ce qu’on nous fait croire, il faut s’accommoder de ce vieux mensonge toujours répété, toujours cru, quand bien même, après nous, l’éternité ne saurait durer très (…)

Qui va avec ailes

10 octobre 2019

Qui va avec ailes

Ça vibre et vibrionne, ca pique trompe et suce, ça cocoone, larve, se transforme et ça s’envole, les insectes.
Ça passe, perche, nid et plume, jour et nuit, ça siffle, chante et crie, ça gazouille, ça glousse et ça s’envole les oiseaux.
Volants, pas voleurs, dans l’eau, l’air ou l’imaginaire, de conte et d’histoire, toujours avec ailes ne volent pas forcément.
Et les autres qui ont aussi des ailes.
Réel ou imaginaire, animal ou objet, il faut deviner « qui va avec ailes (…)

Sans Abuelo Petite de Cécile Guivarch

1er juin 2017

Sans Abuelo Petite de Cécile Guivarch

Prix Yves Cosson de poésie 2017
Couverture de Jerôme Pergolesi
Préface
Luce Guilbaud
Collection Petite Lune

Petit traité du noir sans motocyclette (sauf une in extremis)

1er juin 2017

Petit traité du noir sans motocyclette (sauf une in extremis)

Roger LAHU, Marie BATEAU-LAHU (couverture), Daniel FANO (préface) Le livre : Le narrateur dont Roger Lahu rapporte les propos tue le temps qui lui reste en parlant sans trêve, un rien le fait changer de sujet (minute – une mouche qui revient obstinément n’est sûrement pas anecdotique, il se pourrait même qu’elle soit en train de signifier quelque chose, ce ne serait pas la première fois), il multiplie les incursions dans son passé, y retrouve ses grands-parents, les confitures de sa grand-mère, les (…)

Bad Writer de Jean Marc Flahaut

1er juin 2017

Bad Writer de Jean Marc Flahaut

Bad Writer
nombre estimé de fois
dans l’année où j’ai dit
à mes amis
à tout le monde
à n’importe qui
que le livre
que j’étais en train d’écrire
était sur le point d’être terminé
250

Exode de De Bruycker et Maximilien Dauber

1er juin 2017

Exode de De Bruycker et Maximilien Dauber

Exode
Daniel De BRUYCKER, Maximilien DAUBER (photographies)
Le livre : Des tercets pour décrire un exode, la recherche d’un lieu, ou bien est-ce la recherche de soi-même. Des hommes et des femmes avancent, page après page, accompagnés dans leur marche par des paysages désertiques, des oasis captés par le photographe. Y trouveront-ils refuge.

De la marchandise internationale de Daniel Fano

1er avril 2017

De la marchandise internationale de Daniel Fano

Il y a une quinzaine d’années, Jean-Louis Massot a tiré Daniel Fano de son trop long silence éditorial. Depuis, le clavier crépite. Voici le septième opus de l’inclassable auteur d’Un champion de la mélancolie et de Comme un secret ninja aux Carnets du Dessert de Lune. On accuse les coups, et on en redemande.
Jean-Louis Massot ne devrait-il pas créer une collection à part entière : écrit à la mitrailleuse (…)

Dans le spleen et la mémoire de Fabien Sanchez

1er décembre 2016

Dans le spleen et la mémoire de Fabien Sanchez

Le livre : Dès que nous sortons du ventre de notre mère, avec toute notre fragilité, nous sautons dans le vide en cherchant le chemin, tout du moins celui qui peut être n’importe où dans un désir de Brésil ou bien dans un bar de Belleville. Avec toute sa sensibilité, Fabien Sanchez le cherche ce chemin en regardant dans le rétroviseur de l’enfance, assis sur une plage du Sud face aux vagues, qui, quand elles se font de plus en plus ardentes, rappellent la violente beauté de la vie qui nous déshérite (…)

<i>Datés du jour de ponte</i>

1er décembre 2016

Datés du jour de ponte

« Le livre : Datés tantôt d’une bonne pinte de bon sang prise dans le jardin d’un couple d’amis – jour de pinte ! –, tantôt du jour d’une descente plus intériorisée sur une pente personnelle plus amère – jour de pente ! ça arrive –, les poèmes de Bernard Bretonnière nous parlent de tous ces petits riens qui ne sont pas rien ! Il y évoque tout aussi bien ses proches – les siens qu’il a à cœur ou les vieux qui l’émeuvent et le touchent ! – que les poètes qu’il apprécie : Pierre Tilman et Jacques Rebotier ou (…)

Quand bien même d'Isabelle Bonat-Luciani

1er juin 2016

Quand bien même d’Isabelle Bonat-Luciani

Peut-être qu’un jour
tu t’es couché
au fond de toi.
Peut-être qu’un jour
tu t’es souvenu
enfant.
Peut-être qu’on
ne t’a jamais dit
comment naissent
les oiseaux
ni les regards.
Peut-être qu’un jour
au bord de ton ombre
nous irons
les veinures pleines
nous étourdir
et jeter au feu
les phrases en trop
et celles qui ne sont
pas encore venues.

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes