Les Carnets du Dessert de Lune

Contact

67 rue de Venise

1050 -B-

Bruxelles

Pardon my french

1er mai 2016

Pardon my french

Gare de l’Est
si j’en crois Fénelon
ma langue est un patrouillis de grec
de latin
d’allemand
sans oublier des restes de gaulois
ou de celte
comme bruyère
goéland
épervier
fauteuil
si j’en crois Laborit
je ne suis qu’un fuyard
si j’en crois Nietzsche
il ne faut pas faire confiance aux poètes
si j’en crois le tableau des départs de la S.N.C.F
j’ai raté mon train
si j’en crois ma peau
je vais aborder cette femme
assise contre le distributeur de (…)

<i>Le chuchotis des mots</i>

1er mars 2016

Le chuchotis des mots

Le chuchotis des mots
Chantal COULIOU, Charlotte BERGHMAN (illustrations)
Des poèmes qui parlent d’arbres, de marelles, d’oiseaux, de pluies, de couleur du ciel, de vents et de couleurs.
Le soir,
Chuchoter un poème
À l’oreille du chat.
Lui raconter une histoire
De chat-huant
Ou de vieille chouette chevêche
L’inviter à danser le cha-cha-cha
Ou le charleston
Et pour bien finir la soirée
Lui offrir
Un chocolat aux éclats de (…)

Bestioleries poétiques

1er janvier 2016

Bestioleries poétiques

"Si seulement la poésie prenait racine, nous irions en planter un peu partout"
Genre : Aphorismes. Illustrations de Claudine Goux. Préface de Louis Dubost. Collection Pleine Lune.

Grains de fables de mon sablier

1er novembre 2014

Grains de fables de mon sablier

Public
Quand l’oiseau a fini
De chanter dans l’arbre,
Les feuilles
Attendent le vent
Pour applaudir.

Passage

1er septembre 2014

Passage

Passeur
passant son temps
à faire passer les hommes
de l’autre côté du temps.

Chroniques des faits

1er mars 2014

Chroniques des faits

Publiées en 1992 par Jean le Mauve, à l’enseigne des éditions de l’Arbre, ces Chroniques des faits enrichies d’illustrations originales de Georges Rubel, nous entraînent vers un espoir perdu, un doute qui prend la forme d’un monstre, des charlatans aux questions absurdes, un moine fourbe, un chien noir qui erre, rêve ; de folles ambitions, des mensonges, une envie de liberté et, derrière les mots du poète et les images de l’illustrateur, un incessant appel à la (…)

Poèmes pour sourigoler

1er mars 2014

Poèmes pour sourigoler

[extrait]
Poème pour partir du bon pied
J’ai pris ma clé à trompette
pour enfermer les comètes
J’ai pris ma clé à guitare
pour enfermer la nuit noire
J’ai pris ma clé à tambour
pour ouvrir au petit jour
Et je suis parti
laissant dans mon lit
ma clé à piano
sol fa mi ré do.

Démolitions de Jean-Christophe Bellevaux

1er décembre 2013

Démolitions de Jean-Christophe Bellevaux

Livre augmenté d’illustrations originales d’Yves Budin et d’un avant-propos de Jean-Jacques Marimbert.
"geai (plume bleue, à terre)
l’oiseau aléatoire
et l’on pase à côté
dans les yeux du cheval
aucun parapet-
poing fermé
tanguer vers les quais
d’où partent des rafiots
des dragons tiennent leur gueule prête
au bout de l’horizon"

Travails suivi de Arrache-les-Carreaux d'Hervé Bougel

1er septembre 2013

Travails suivi de Arrache-les-Carreaux d’Hervé Bougel

"J’espérais
Une vérité
En la poésie
Mais il me fallait
Manger régler
A la cupide
Propriétaire
Le montant de mon loyer
Sans rien qu’un pain
Sur la table de formica"

Jour de Jean-Jacques Marimbert

1er septembre 2013

Jour de Jean-Jacques Marimbert

"Au pied du mur d’enceinte
il dort. Je le vois.
La mer souffle et murmure.
Matin écaille de temps égarée dans le noir.
Il a des mains d’assassin.
Un moineau sautille sur le trottoir
exsangue. Une femme luit au fond
de ses doutes oubliés. Rivages ensablés
voiles penchées sur les vies frappées
d’amnésie. Le ciel ne s’ouvre pas.
Je me mets à marcher."

Poème
de l’instant

Coplas

La vérité vraiment vraie
jamais ne se cache en l’obscurité,
elle se cache en la pleine clarté.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.