Les Carnets du Dessert de Lune

Contact

67 rue de Venise

1050 -B-

Bruxelles

Qui va là ?

1er septembre 2013

Qui va là ?

"Il aime la poésie
vers après vers
il lit le soir
quand luit sa lampe
des poèmes qui éclairent
et enchantent ses amis."
Le ver luisant

Entre les laps et l'ennuimonde

1er juin 2013

Entre les laps et l’ennuimonde

"De l’ennui
Que veux-tu dire ?
Rien rien
Sinon
Déjà
Ce n’est plus
De l’ennui"

L'éponge des mots par Saïd Mohamed

1er octobre 2012

L’éponge des mots par Saïd Mohamed

Inventer une langue nouvelle : non une trahison
impudique, des mots dessins d’ailes, roulements de
boogies qui courent sur la ligne et ramènent en surface
les images, visages sans muscles, les formes naissant à
l’espoir, la lumière précise aiguisée, l’amertume des citrons confits.
Une langue d’odeurs et de couleurs qui prolongera les
moments jaillis du big-bang d’avant la forme
d’homme.
Questions ajoutées aux autres questions avec pour
seule réponse le doute.
Une langue dont la trame ne soit (…)

Je dirais que j'ai raté le train

1er octobre 2012

Je dirais que j’ai raté le train

Illustrations Amélie Harrault
Solitude
je traverse la ville
seul dans la foule
mes habits m’accompagnent

Et la nuit de Marie Evkine

1er septembre 2012

Et la nuit de Marie Evkine

"mon père n’avait rien demandé
enfants d’Algérie
dans ton bout de Bretagne
tu vivais des vingt ans de jolies filles
de voitures et de soleil dans les cheveux
des cheveux crantés coiffés gominés
les cheveux des photos de tes vingt ans mon père"

Un régal d'herbes mouillées d'Anna de Sandre

1er septembre 2012

Un régal d’herbes mouillées d’Anna de Sandre

"Douze, rue Modiano
Quand elle en laissait
entrer un
dans sa chambre aux murs
couverts
il se laissait d’abord
distraire
par des photos
dédicacées
d’écrivains peu connus
jusqu’à ce qu’elle ôte
son pull-over…"

Je dirais que j'ai raté le train de Pierre Soletti et d'Amélie Harrault

1er septembre 2012

Je dirais que j’ai raté le train de Pierre Soletti et d’Amélie Harrault

"la
route
au départ
excédait
4
dimensions
je suis formel"

Les âmes petites de Véronique Joyaux

1er janvier 2012

Les âmes petites de Véronique Joyaux

"Les poèmes de Véronique Joyaux ont une dialectique de l’approche du temps. Le temps banal qui rôde autour des choses, mais aussi celui qui ouvre sur l’essentiel dans un questionnement." Georges Bonnet

Carnets de tête d'épingles

1er novembre 2011

Carnets de tête d’épingles

"J’avais des rêves au départ
J’avais des rêves
J’avais
J’"

vole vole vole

1er novembre 2011

vole vole vole

Illustrations de Consuelo de Mont-Marin
"Oiseaux mes amis
je ne fais que pose
des mots sur vos notes
vous me dictez
j’écris"

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.