Femme noire

Léopold Sédar Senghor

Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie,
de ta forme qui est beauté !
J’ai grandi à ton ombre ;
la douceur de tes mains bandait mes yeux.
Et voilà qu’au cœur de l’Été et de Midi,
je te découvre, Terre promise,
du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur,
comme l’éclair d’un aigle.

Léopold Sédar Senghor, 1906-2001, « Femme noire », Chants d’ombre, Éditions Points, 2021.

Poème
de l’instant

Coups de marteau en forme de ciel

L’impossible paraît
S’immobiliser sur le seuil où les mots
Portent déjà
La déchirure du rêve

Christian Monginot, Coups de marteau en forme de ciel, Éditions L’herbe qui tremble, 2021.