Les Hommes sans Epaules éditions

Genre : revue et édition
les.hse@orange.fr

Auteurs publiés
Sarane Alexandrian, Jacques Aramburu, Serge Brindeau, Guy Chambelland, Paul Farellier, Georges Jean, Herri Kereroudan, Yves Martin, Michel Merlen, Thérèse Plantier, Jean-Pierre Védrines

Contact

8, Rue Charles Moiroud

95440

Ecouen

Les hommes sans épaules n°42

1er septembre 2016

Les hommes sans épaules n°42

Sommaire du numéro
Editorial : "Le poète n’admet pas qu’on fonde une religion sur ses vertèbres ou sur son cerveau", par Christophe DAUPHIN
Le portrait des HSE : "Portrait du poète, à l’écharpe rouge : Pour Yves Bonnefoy" par Christophe DAUPHIN, avec des textes de Yves BONNEFOY
Les Porteurs de Feu : Hans Magnus ENZENSBERGER, par Karel HADEK, Cees NOOTEBOOM, par César BIRÈNE, Poèmes de Hans Magnus ENZENSBERGER, Cees NOOTEBOOM
Ainsi furent les Wah 1 : Poèmes de Lawrence FERLINGHETTI, Gregory CORSO, (…)

Les hommes sans épaules n°41

1er mars 2016

Les hommes sans épaules n°41

Editorial : "Le Passager du Transatlantique", par Christophe DAUPHIN
Les Porteurs de Feu : Marc PATIN, par Christophe DAUPHIN, Jean-Clarence LAMBERT, par César BIRÈNE, Poèmes de Marc PATIN, Jean-Clarence LAMBERT
Ainsi furent les Wah : Poèmes de Philip LAMANTIA, Hervé DELABARRE, Guy CABANEL, Jean-Dominique REY, Emmanuelle LE CAM, Ivan de MONBRISON, Gabriel ZIMMERMANN
Dossier : La parole est toujours à Benjamin PÉRET, par Christophe DAUPHIN, avec des textes de Jean-Clarence LAMBERT, Poèmes de (…)

Les yeux très bleus d'une nuit pareille à un rire sans regret de Marc Patin

1er février 2016

Les yeux très bleus d’une nuit pareille à un rire sans regret de Marc Patin

Une seule plaquette de poèmes a vu le jour du vivant de l’auteur : Femme magique (1942). Marc Patin (1919-1944) est mort trop jeune. Son destin foudroyé est aussi poignant que l’est son œuvre. Marc Patin fut membre du groupe néo-dadaïste des Réverbères, qui publia une revue éponyme (cinq numéros en 1938 et 1939), des plaquettes individuelles, collectives, et organisa des manifestations artistiques. Il fut par la suite l’un des fondateurs et des principaux animateurs du groupe de La Main à Plume (1940 à (…)

Prolégomènes pour un ailleurs d'Hervé Delabarre

1er décembre 2015

Prolégomènes pour un ailleurs d’Hervé Delabarre

« J’aime ces poèmes que vous m’avez fait lire, le mouvement qui les anime est le seul que je tienne pour apte à changer la vie, leur ardeur est ce que je continue à mettre le plus haut », put écrire André Breton à Hervé Delabarre, après leur rencontre en 1962. Ce sont ces poèmes, ceux de Danger en rive, qui ouvrent Prolégomènes pour un ailleurs ; un livre qui n’est pas une intégrale, mais qui rassemble assurément les œuvres majeures d’Hervé Delabarre (à l’exception des Dits du Sire de Baradel), soit huit (…)

Les hommes sans épaules n°40

1er octobre 2015

Les hommes sans épaules n°40

Jacques Lacarrière
et les poètes grecs
dossier et choix de poèmes Christophe Dauphin

Comme un cri d'os - Jacques Simonomis par Christophe Dauphin

1er mai 2015

Comme un cri d’os - Jacques Simonomis par Christophe Dauphin

L’aventure de la revue Le Cri d’os s’est achevée en mai 2003, avec la parution d’un ultime numéro double, après avoir publié en dix ans, plus de neuf cents notes de lecture, trois cents auteurs différents, quatre-vingt illustrateurs et réalisé de nombreux numéros spéciaux (Max Jacob, L’école la poésie, François Jacqmin, L’Homme et l’œuvre, Jean Cassou, Le surréalisme américain, Norbert Lelubre, Théodore, Luc Decaunes, L’Érotisme…) Moins de deux ans plus tard, le 15 février 2005, le fondateur et directeur du Cri (…)

Un fanal pour le vivant

1er mars 2015

Un fanal pour le vivant

De Rabelais à Yves Martin, en passant par les Vaux de Vire d’Olivier Basselin et de Jean Le Houx ou les exhortations de Charles Baudelaire, le vin et l’alcool ont toujours constitué un précieux fanal pour le vivant. Christophe Dauphin en témoigne à son tour, à la suite de ses aînés, mais sans gaillardise ni penchant pour la chansonnette. Tout en célébrant la richesse des terroirs consacrés, ses poèmes nous font voyager à travers l’Europe et le monde. Ici, le vin parle d’abondance, et la dive bouteille (…)

Les hommes sans épaules n°39

1er mars 2015

Les hommes sans épaules n°39

Editorial : "Discours de Guadalajara", par Yves BONNEFOY
Communiqué de la rédaction des HSE, "À CHARLIE ET AUX AUTRES" : CHARLIE HEBDO
Les Porteurs de Feu : Lucien BECKER, par Karel HADEK, Poèmes de Lucien BECKER, Claude VIGEE, par Paul FARELLIER, Poèmes de Claude VIGEE
Le poème de la résistance : "J’atteste", par Abdellatif LAÂBI
Ainsi furent les Wah : Poèmes de Annie SALAGER, Alain BRISSIAUD, Derek WALCOTT, Jean-Louis BERNARD, Denis WETTERWALD
Dossier : ALAIN BORNE, c’est contre la mort que (…)

L'entretien devant la nuit

1er octobre 2014

L’entretien devant la nuit

"Il fait beau. De grandes distances nous pénètrent. La rivière dessine, retarde le pays.
Grand prix de la poésie de la SGDL

Les hommes sans épaules n°37

1er mai 2014

Les hommes sans épaules n°37

Sommaire du numéro
Éditorial : Introduction à l’expérience des limites, par Christophe DAUPHIN
Les Porteurs de feu : Poèmes de Annie SALAGER, Lionel RAY
Ainsi furent les Wah : Poèmes de Mahmoud DARWICH, Lyonel TROUILLOT, Tristan CABRAL, Julie BATAILLE, Cathy GARCIA
Dossier : Georges Bataille et l’expérience des limites, par César BIRÈNE, Christophe DAUPHIN, avec des textes de Georges BATAILLE
Poète à San Francisco, Lawrence Ferlinghetti : par Christophe DAUPHIN, Poèmes de Lawrence FERLINGHETTI (…)

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.