Les Hommes sans épaules n°48

Les Hommes sans épaules n°48

Éditorial : "La poésie en jeu", manifeste inédit, par Sarane ALEXANDRIAN

Les Porteurs de Feu : César MORO, par André COYNÉ, Jorge NAJAR, Roland BUSSELEN, par Christophe DAUPHIN, Poèmes de César MORO, Roland BUSSELEN

Ainsi furent les Wah 1 : Poèmes de Marie-Claire BANCQUART, XAVIER FRANDON, Cyrille GUILBERT, Jean-Pierre ELOIRE

Dossier : "GEORGES HENEIN, la part de sable de l’esprit frappeur", par Sarane ALEXANDRIAN, avec des textes de Guy CHAMBELLAND, Yves BONNEFOY, Henri MICHAUX, Joyce MANSOUR, Poèmes de Georges HENEIN

Ainsi furent les Wah 2 : "Les poètes surréalistes et l’Amour", par Hervé DELABARRE, Poèmes de Paul ELUARD, André BRETON, Philippe SOUPAULT, Benjamin PERET, Louis ARAGON, Pierre de MASSOT, Joyce MANSOUR, Ghérasim LUCA

Le peintre de coeur : "Madeleine NOVARINA, la Fée précieuse", par Christophe DAUPHIN, Poèmes de Madeleine NOVARINA

Les inédits des HSE : avec des textes de Janine MODLINGER

Les pages des Hommes sans Epaules : Poèmes de Elodia TURKI, Paul FARELLIER, Alain BRETON, Christophe DAUPHIN

Avec la moelle des arbres : Notes de lecture de Christophe DAUPHIN, Odile COHEN-ABBAS, Jean BENSIMON, Jean PEROL, Paul FARELLIER

Infos / Echos des HSE : Textes et poèmes de Jean ROUSSELOT, Christophe DAUPHIN, Simone WEIL, Lawrence FERLINGHETTI, Alain BRISSIAUD, Jimmy GLADIATOR, Jehan VAN LANGHENHOVEN, Abdul Kader EL JANABI, Adeline BALDACCHINO, François RUFFIN, Virgile NOVARINA

Paru le 1er septembre 2019

Éditeur : Les Hommes sans Epaules éditions

Poème
de l’instant

Olivier Barbarant

Essais de voix malgré le vent

Voilà dix ans que je tente passer la rampe sans trop forcer les choses ni les mots gaspillés
Tant que faire se peut à éviter les coups de glotte ou le leurre d’en rajouter
Dix ans à prendre les pages pour cet étrange mégaphone où le murmure porte au loin sans briser si possible sa première douceur
À croire qu’avec le livre ouvert c’est le frisson qui se propage et qui peut-être se survit

Dix ans à vous prêter entre mon corps et l’ombre ce bruit de branche agitée qu’un jour vous aussi avez entendu
Sans toujours songer à le dire si bien que je le fais pour vous
Rêvant des phrases et formes de remords comme une mûre dans les ronces
Rompant lentement le silence jusqu’à nos lèvres écorchées
Pour faire place au peu de jours de vous à moi qui nous rassemble.

Essais de voix malgré le vent, Éditions Champ Vallon, 2004.