Les Oiseaux lacunaires

Auteur : Margaux Lefebvre

Les Oiseaux lacunaires

Chez Margaux Lefebvre, la poésie est un virus coriace : dès six ans, l’enfant du grand froid rémois trouve refuge et chaleur dans ses mots. Après de nombreuses années d’écriture clandestine, l’amour du voyage la porte, à 20 ans, à Salvador de Bahia, où le bon air brésilien lui souffle l’inspiration pour ce recueil. Trois ans plus tard, son diplôme de Sciences Po en poche, Margaux continue de jongler entre ses différents projets artistiques, mêlant le chant et le théâtre à la littérature.

Les Oiseaux lacunaires est son premier ouvrage.

Paru le 6 décembre 2017

Éditeur : Librairie Galerie Racine

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.