Les Rois mages

suivi de L’Étape dans la clairière

Auteur : André Frénaud

Les Rois mages

Poète

Le poète inspiré
épile son chien
ou caresse une étoile,
et toujours entre ses doigts
sa profonde voix chante.

Mes mots, mon beau langage,
tous les vins que je mûris pour moi,
le sang de ma terre et des miens,
l’alcool de toutes les villes et du feuillage.

Mon sang gourd et la lumière
que tant d’angoisse y faisait sourdre,
mon sang fauve, mon sang d’arc-en-ciel,
pour la soif de tous les hommes et pour moi.

Épanchement charnu de mes songes
les plus réservés
qui dorment en bouteilles.
Tombe la foudre et le miracle explose,
ma cave resplendit.
Je suis ivre et je chante.

Paru le 3 novembre 1987

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.