Les Rois mages

suivi de L’Étape dans la clairière

Auteur : André Frénaud

Les Rois mages

Poète

Le poète inspiré
épile son chien
ou caresse une étoile,
et toujours entre ses doigts
sa profonde voix chante.

Mes mots, mon beau langage,
tous les vins que je mûris pour moi,
le sang de ma terre et des miens,
l’alcool de toutes les villes et du feuillage.

Mon sang gourd et la lumière
que tant d’angoisse y faisait sourdre,
mon sang fauve, mon sang d’arc-en-ciel,
pour la soif de tous les hommes et pour moi.

Épanchement charnu de mes songes
les plus réservés
qui dorment en bouteilles.
Tombe la foudre et le miracle explose,
ma cave resplendit.
Je suis ivre et je chante.

Paru le 3 novembre 1987

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lettre à Lou Andréas-Salomé

9 juin 1897,

Je veux emporter dans ma nuit la bénédiction de tes mains sur mes mains et mes cheveux. Je ne veux parler à personne, pour ne pas gaspiller l’écho de tes paroles qui tremble tel un émail sur les miennes et les fait sonner plus tendres ; et, le soleil couché, je ne veux voir aucune lampe pour allumer au feu de tes yeux mille bûchers secrets…

Rainer Maria Rilke, Lettre à Lou Andréas-Salomé.