Les anges sont transparents

de François Clairambault

Les anges sont transparents

​Les anges sont transparents
A la lumière
Et au vent

Les anges sont à double-face
Deux faces joyeuses
L’une contemple l’invisible
L’autre te sourit.

"Le regard que François Clairambault porte sur le monde est celui de Noé débarquant de l’Arche. Il chante avec la voix d’un enfant aux cheveux blancs qui sort les yeux de ses poches après le Déluge ; perception toute fraîche qui nous fait retrouver le temps où le ciel et la rue, les nuages et les voitures, le mouvement et l’immobilité étaient d’un seul tenant :

Tu navigues dans les nuages
Qui défilent sur les vitres des voitures à l’arrêt.
[…] extrait préface de Jean-Pierre Lemaire

Paru le 1er novembre 2019

Éditeur : Editions L’Enfance des Arbres

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

L’ARDEUR COSMIQUE

L’Ordre et la Vérité sont nés
de l’Ardeur qui s’allume.
De là est née la Nuit.
De là l’Océan et ses ondes.

De l’Océan avec ses ondes
naquit l’Année,
qui répartit jours et nuits,
régissant tout ce qui cligne des yeux.

Rig-Véda, « L’ARDEUR COSMIQUE », traduit du sanskrit par Louis Renou, Du feu au cœur du vent, Trésor de la poésie indienne, Édition de Zéno Bianu, Poésie/Gallimard, 2020.