"Les boîtes aux lettres ont-elles des dents ?"de Pierre Louki

"Les boîtes aux lettres ont-elles des dents ?"de Pierre Louki

avec des illustrations de Yak Rivais
Coll. Lo Pais d’Enfance / Poésie

Pierre Louki, sur le mode de l’humour et d’une certaine nostalgie, nous offre une brassée de poèmes sur la vie de tous les jours. La queue du chat balance sur le rythme de la pendule, les escargots se déplacent par beau temps et les boîtes à lettres se mettent à dévorer le courrier. Drôle de monde dans lequel la fantaisie rode sans cesse, où les jeux de mots font des pieds de nez au bon sens et dans lequel on peut rencontrer un mille pattes et un vert luisant au bal. L’univers de Pierre Louki est ainsi fait, savant mélange de sourires et de tendresse.
Pierre Louki, l’auteur, "le plus anonyme des grands de la chanson" et lion ne peut pas ne pas penser à Bobby Lapointe, autre joueur de mots invétérés et lui aussi, ami de Georges Brassens. Laurent Terzieff dit de lui :"Il faudrait inventer pour toi un Molière du rire poétique".

Yak Rivais, l’illustrateur, a été instituteur, peintre, écrivain… a publié de nombreux ouvrages à l’Ecole des loisirs. Il vit à Paris et est actuellement "Président des Grands Prix de l’humour noir. Il est l’auteur aux Editions du Rocher/Lo Pais d’enfance de Viens jouer dans le bac à fable, en collection poésie, et de La petite graine, en album.

Paru le 18 mars 2004

Éditeur : Editions du Rocher / coll. Lo païs d’enfance

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.