Les éperons d’Eden d’Alain Breton

Auteur : Alain Breton

Les éperons d'Eden d'Alain Breton

"Tu m’as laissé

Avec le télégramme
des éphémères"

Poète, peintre et éditeur, Alain Breton a codirigé à Paris, de 1996 à 2006, les éditions Librairie-Galerie Racine, dont il est aujourd’hui le directeur littéraire. Critique, il a collaboré aux deux séries de la revue Poésie 1 et est membre du comité de rédaction de la troisième série de la revue Les Hommes sans Epaules, dont il a dirigé la deuxième série de 1989 à 1994. Ce livre, Les Eperons d’Eden, est le tombeau de son père, le poète Jean Breton, décédé en 2006 à l’âge de soixante-seize ans.

Alain Breton s’est toujours prononcé contre l’hermétisme jugé stérile en poésie, au profit d’une poésie se tenant au plus près du fatum humain contemporain et de la brèche intimiste. Cette exigence est portée à son paroxysme, à son plus haut pic, avec Les Eperons d’Eden.

Paru le 1er mai 2014

Éditeur : Les Hommes sans Epaules éditions

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.