Les insomnies - la nuit qui m’avait tant servi

– musique – graphisme – acrobatie – poésie –
Création pluridisciplinaire d’après des œuvres de René Char © Éditions Gallimard

En quelques mots, le projet Les insomnies, c’est :
- L’idée de ne pas s’endormir. . .
- La volonté de lier nos univers visuels, gestuels et sonores à la poésie faite de mots.
- L’envie d’une forme hybride questionnant les possibles du spectacle vivant .
- La nécessité d’une résistance par l’acte créatif .



Conception / Sébastien Dault
Images / Katerini Antonakaki
Acrobatie / Sébastien Dault
Piano / Ilias Sauloup
Jeu / Olivier Sellier

Contact :
Aurélie Bonnet : chargée de diffusion
diffusion@lamaindoeuvres.com / 06.63.13.12.81

Mathilde Pourchez / la main d’oeuvres
administration et production
admin@lamaindoeuvres.com / 06 31 23 23 81

Site de La Main d’œuvre



Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.