Les mains fertiles

Auteur : Brigitte Baumié

<i>Les mains fertiles</i>

50 poètes en langue des signes
Livre-DVD
Anthologie établie et présentée par Brigitte Baumié, musicienne et poète en perte d’audition.
Vidéos réalisées par Pierre Garbolino, vidéaste et réalisateur.
Préface de Michel Thion
Brève histoire de la LSF par Michel Lamothe et Marie-Thérèse L’Huillier

Le mot de l’éditeur : Ceux qui l’ont vécu vous le diront : voir un de ses propres poèmes traduit en langue des signes procure une émotion incomparable. C’est parce que j’ai vécu cette émotion que j’ai souhaité devenir l’éditeur de la première anthologie de poésie en langue des signes française. Ce livre et le DVD qui l’accompagne donnent à lire, à voir et à entendre cinquante poètes contemporains venus de tous les horizons. Une mosaïque vouée à la polyphonie des cultures et des voix. Les poètes de cette anthologie se trouvent reliés par une interprétation gestuelle devenue un acte poétique en soi. Les captations – réalisées en studio ou lors de grands festivals de poésie, comme le festival Voix vives de méditerranée en méditerranée de Sète ou le festival de poésie de Saint-Martin d’Hères – ne restituent pas seulement l’expressivité des textes. Elles étendent aussi le territoire du poème aux dimensions du corps, révélant une langue au-delà des mots. Cette émotion rare, je souhaite aujourd’hui la faire partager

Extrait :
« CRI
La voix du ventre
Les mains qui signent
Oppression de l’ombre
Mon cri sommeille &
S’étrangle
Éruption solaire
Tempête d’un cri qui
explose »
Djenebou Bathily, slameuse et poète sourde.

Paru le 1er septembre 2015

Éditeur : Editions Bruno Doucey

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.