Les oiseaux du petit fleuve de François Graveline

Les oiseaux du petit fleuve de François Graveline

Extraits de Les oiseaux du petit fleuve

Un oiseau passe

la vie aussi

tu n’en sais pas plus

sur elle que sur lui.

L’énigme

est ta chrysalide.

Petit fleuve

ton silence

est une eau douce

pour l’océan

un grand large

qui t’emporte.

L’énigme

est un galet

le ricochet

une réponse.

Corbeau

tonnerre ailé

tonnerre éraillé

rauque orage

l’éclair

te reste en travers de la gorge.

Point droit point glissé point coulé

point de piqûre et

point arrière

à grandes aiguillées d’ailes aiguës

les hirondelles font le printemps.

Tu te dresses

au plus bas des cieux

dans un monde à perte de vue.

Au bord du petit fleuve

ton cri

a jeté sa falaise.

Paru le 1er juin 2015

Éditeur : PO&PSY

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.