Les oiseaux du petit fleuve de François Graveline

Les oiseaux du petit fleuve de François Graveline

Extraits de Les oiseaux du petit fleuve

Un oiseau passe

la vie aussi

tu n’en sais pas plus

sur elle que sur lui.

L’énigme

est ta chrysalide.

Petit fleuve

ton silence

est une eau douce

pour l’océan

un grand large

qui t’emporte.

L’énigme

est un galet

le ricochet

une réponse.

Corbeau

tonnerre ailé

tonnerre éraillé

rauque orage

l’éclair

te reste en travers de la gorge.

Point droit point glissé point coulé

point de piqûre et

point arrière

à grandes aiguillées d’ailes aiguës

les hirondelles font le printemps.

Tu te dresses

au plus bas des cieux

dans un monde à perte de vue.

Au bord du petit fleuve

ton cri

a jeté sa falaise.

Paru le 1er juin 2015

Éditeur : PO&PSY

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Jean-Louis Rambour

33 poèmes en forme de nouvelles (ou l’inverse)

Il arrive fréquemment que les hommes aient peur des chevaux. Certains jouent les indifférents, d’autres ne cachent pas leur inquiétude. Pégase, le cheval divin, avait des ailes d’ange à faire peur. Incitatus avait une écurie de marbre, une mangeoire en ivoire, à faire peur. Sur la tombe de son cheval, Alexandre fonda la ville de Bucéphalie et provoqua peur et questionnement. Mais là, là, dans ce champ jaune, il s’agit de retourner les terres les plus empierrées, car tout le monde ne possède pas encore son Massey Ferguson. Auquel on ne prête ni ailes ni ombres.

Jean-Louis Rambour, 33 poèmes en forme de nouvelles (ou l’inverse), Cahiers du Loup bleu, Les Lieux-Dits, 2020.