Les petites filles de mon enfance ne clignent pas les yeux

Auteur : François Perche

Je suis écrivain.
À travers mon écriture, je suis ému par votre visage et votre corps de femme.
De même qu’il n’y a pas de poésie dans la nature (il n’y a de rapports qu’entre la nature et l’esprit ), il n’y a pas d’écriture dans ce que je devine de vous : il n’y a qu’un rapport entre votre esprit inventé par moi, et les mots qui sortent de moi. Je vous ai déjà surprise en train de peindre devant un chevalet que vous traînez devant la fenêtre.
Vous peignez, donc. Mais pour votre plaisir. Il me semble que la position de votre corps n’est pas celle d’un professionnel : je ne saurais dire pourquoi.

Paru le 1er mars 2009

Éditeur : MLD - Mérédith Le Dez

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Respire

j’avais peint avec elle les murs de sa
chambre
couleur vie

couleur vie c’était bien

Victor Malzac, Respire, Éditions de la Crypte, 2020.