Les poètes de l’Île verte

Auteur : Jean-Luc Steinmetz

<i>Les poètes de l'Île verte</i>

"Certains poètes disparaissent sans laisser de traces. Souvent, leur talent incomplet en est la cause. Parfois la rareté de leurs oeuvres ou la venue précoce de leur mort.
Parmi des papiers que récemment je remettais en ordre, j’ai trouvé plusieurs dossiers où j’avais remisé, presque par acquit de conscience, des écrits d’amis de mes seize ans."

Paru le 1er juin 2010

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.