Les poètes du Nord

de Paul Verlaine

Les poètes du Nord

Édition établie, présentée et annotée par Patrice Locmant

Le 29 mars 1894, deux ans avant sa mort, Verlaine donnait au café Le Procope à Paris une conférence intitulée Les poètes du Nord. Il y évoquait quelques « nordistes » de renom comme Marceline Desbordes-Valmore et Sainte-Beuve, annonçait la naissance d’un mouvement de contestation de la centralisation parisienne et incitait le public à redécouvrir les œuvres et traditions culturelles des provinces et régions françaises.
Longtemps considérée comme perdue, cette huitième et dernière conférence du poète a été retrouvée en même temps qu’un poème et deux lettres inédites de Verlaine. Donnés en annexe, le récit d’un témoin de cette soirée d’exception, ainsi que les chansons et poèmes qui l’émaillèrent replongeront un moment le lecteur dans son atmosphère.

Paru le 25 avril 2019

Éditeur : Gallimard

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.