Les poètes du Nord

de Paul Verlaine

Les poètes du Nord

Édition établie, présentée et annotée par Patrice Locmant

Le 29 mars 1894, deux ans avant sa mort, Verlaine donnait au café Le Procope à Paris une conférence intitulée Les poètes du Nord. Il y évoquait quelques « nordistes » de renom comme Marceline Desbordes-Valmore et Sainte-Beuve, annonçait la naissance d’un mouvement de contestation de la centralisation parisienne et incitait le public à redécouvrir les œuvres et traditions culturelles des provinces et régions françaises.
Longtemps considérée comme perdue, cette huitième et dernière conférence du poète a été retrouvée en même temps qu’un poème et deux lettres inédites de Verlaine. Donnés en annexe, le récit d’un témoin de cette soirée d’exception, ainsi que les chansons et poèmes qui l’émaillèrent replongeront un moment le lecteur dans son atmosphère.

Paru le 25 avril 2019

Éditeur : Gallimard

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997