Les sept voyages d’Ali l’Homme Tapis

Christian Olliet

Les sept voyages d'Ali l'Homme Tapis

Ce poème est aussi un conte oriental, où le Tapis n’est plus un transport magique mais le motif qui tisse le récit et le destin d’Ali. Il le mènera inéluctablement jusqu’au Nouveau Monde… La tête à l’envers publie ce conte-poème dans la collection "Gourmandise" car c’est un bonheur de lire ce petit chef-d’oeuvre de fantaisie, d’humour léger et de rythme. Mais qu’on ne s’y trompe pas : comme souvent dans les contes, sous la légèreté apparente, se cache la gravité d’une réflexion sur le déroulement de la vie.

Texte de l’éditeur.

Paru le 12 décembre 2018

Éditeur : La tête à l’envers

Poème
de l’instant

Lokenath Bhattacharya

Le spectateur enchanté

Posté à la fenêtre, dans la maison qui est la sienne, enca-
dré, tableau lui-même, il reste là, à regarder. Son regard
tourné vers qui, quoi ? Vers la rue ? Ne s’y rencontre-t-il,
au contraire, ni chemin ni défilé ? Pas davantage d’arbres,
de collines, de montagnes ? Pas non plus d’êtres vivants,
pas un seul ? N’y trouve-t-on donc que vide infini, ciel illi-
mité, insondable silence ?

Lokhenath Bhattacharya, Le spectateur enchanté, Éditions La Part des anges, 2000.