Les sept voyages d’Ali l’Homme Tapis

Christian Olliet

Les sept voyages d'Ali l'Homme Tapis

Ce poème est aussi un conte oriental, où le Tapis n’est plus un transport magique mais le motif qui tisse le récit et le destin d’Ali. Il le mènera inéluctablement jusqu’au Nouveau Monde… La tête à l’envers publie ce conte-poème dans la collection "Gourmandise" car c’est un bonheur de lire ce petit chef-d’oeuvre de fantaisie, d’humour léger et de rythme. Mais qu’on ne s’y trompe pas : comme souvent dans les contes, sous la légèreté apparente, se cache la gravité d’une réflexion sur le déroulement de la vie.

Texte de l’éditeur.

Paru le 12 décembre 2018

Éditeur : La tête à l’envers

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.