Les travaux et les nuits

Auteur : Alejandra Pizarnik

Les travaux et les nuits

Traduction de Jacques Ancet.

Publié en 1965 à Buenos Aires, Les travaux et les nuits recueille les poèmes qui ont été pour la plus grande partie composés à Paris. Les trois parties qui le constituent évoquent les phases d’un amour marqué d’emblée par le sceau du poème. Une présence petit à petit s’étiole, Alejandra Pizarnik lutte, avec le langage et le corps, pour tenir aux côtés de l’autre d’abord incarné, puis, de plus en plus loin, pour faire face à l’autre de toujours devant le miroir.

« Pour elle a pris fin un voyage dont elle ne croit nous livrer qu’un contour, un dessin sur le mur ; pour nous en commence un autre.  » Écrit Olga Orozco au sujet de ce livre. « Nous nous enfonçons dans sa poésie. C’est un pays dont les matériaux semblent tirés de miniatures d’émail ou d’estampes illuminées : il y a des éclats d’herbiers aux plumages orientaux, des lueurs d’épopées dans des populations enfantines, des reflets d’héroïnes qui traversent les miracles. […] Pour se perdre et ne pas se perdre, Alejandra a marqué le chemin vers ses refuges par de resplendissants cailloux de silence, qui sont des condensés d’insomnies, d’angoisses, de soif dévorante. »

Paru le 15 octobre 2013

Éditeur : Ypsilon éditeur

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lettre à sa fille

Pour avoir de la joie, il faut être avec des gens réjouis.

Madame de Sévigné, Lettre à sa fille, depuis Auxerre, samedi 16 juillet 1672.