Les troubadours

Les troubadours

Le premier mystère des troubadours, c’est sans doute l’obstination avec laquelle ils hantent le monde moderne : au lieu de se contenter de se tenir sagement à leur place, comme leurs confrères trouvères, les poètes de la France du Nord, bien tranquilles sur le papier glacé des pages de l’histoire littéraire, les troubadours ne tiennent pas en place et ne cessent de poser des questions ou de proposer des solutions qui concernent d’autres âges que le leur : mais de quel droit empiètent-ils sur la Divine Comédie ? Que vont-ils donc faire dans le Décaméron ? Pourquoi, lorsque Aragon réfléchit à la forme d’une poésie de la Résistance va-t-il chercher ses leçons auprès du maître de Ribérac ? Pourquoi les théoriciens de la poésie formelle trouvent-ils chez eux leurs meilleurs exemples ? Comment expliquer que tel groupe de rappeurs intègre dans une de ses chansons une strophe du premier troubadour connu ? En un mot, pourquoi les troubadours refusent-ils d’être lettre morte ? Il faut dire que, dès l’origine, ils font figure d’OVNI, ou mieux encore, d’Objets Poétiques Non Identifiés : première poésie lyrique en langue vulgaire, c’est-à-dire dans la langue du peuple, avant donc que Dante l’ait théorisée avec le « volgare illustre ». Dans des temps où toute culture, même la plus moderne et même la plus contestataire, ne pouvait que s’inscrire dans un héritage latin indissolublement lié à l’Église, ils ont eu l’audace, qu’ils en aient eu conscience ou non, de laïciser en quelque sorte la culture, et cette incroyable insolence s’est doublée de celle de signer parfois leurs œuvres et d’en finir ainsi avec l’anonymat médiéval des créateurs.

ÉTUDES ET TEXTES DE

Gérard Gouiran, Magdalena León Gómez, Margaret Switten, Dominique Billy,
Pierre Bec, Stefano Asperti, Linda Paterson, Edoardo Vallet, Miriam Cabré,
Elvira Fidalgo, Angelica Rieger.



MAX ROUQUETTE

Philippe Gardy, Frédéric Jacques Temple, Max Rouquette, Claire Torreilles, Magali Fraisse, Jean-Yves Casanova, Marie-Jeanne Verny, Jean-Claude Forêt, Rémy Gasiglia, Lionel Navarro.



TOMMASO LANDOLFI

Idolina Landolfi, Carlo Bo, Mario Luzi, Giorgio Manganelli, Italo Calvino,
Bernard Noël, Monique Baccelli, Tommaso Landolfi.



CAHIER DE CRÉATION

Seamus Heaney ** Mahmoud Darwich ** Françoise Hàn
Pascal Boulanger ** Martial Teboul ** Durs Grünbein

Paru le 1er juillet 2008

Éditeur : Europe

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.