Librairie La Brêche

Contact

Bergerac

Suite du voyageur sans titre

1er octobre 2008

Suite du voyageur sans titre

Bref éloge du vent
sur la digue où le courant du
fleuve clapote où sont tendus
des gaules les fils transparents
on entend bien le chant du vent
dans les roseaux contant fleurette
le froufrou des lupins pris d’aise
quand le jupon trop court volette
aux jambes nues d’une Hollandaise
île d’Offrard, 28 juillet 2007

Le voyageur sans titre

1er septembre 2005

Le voyageur sans titre

"L’Addition
Et puis j’ai fait
le tri,
le grand tri,
ce qui s’en va,
ce qui s’en vient,
une fois le trait tiré,
une soustraction,
la grande soustraction."

Poème
de l’instant

L’Impossible

La poésie révèle un pouvoir de l’inconnu. Mais l’inconnu n’est qu’un vide insignifiant, s’il n’est pas l’objet d’un désir. La poésie est moyen terme, elle dérobe le connu dans l’inconnu : elle est l’inconnu paré des couleurs aveuglantes et de l’apparence d’un soleil.

Ébloui de mille figures où se composent l’ennui, l’impatience et l’amour. Maintenant mon désir n’a qu’un objet : l’au-delà de ces mille figures de la nuit.

Georges Bataille, L’Impossible, Éditions de Minuit, 1962.