Librairie La Brêche

Contact

Bergerac

Suite du voyageur sans titre

1er octobre 2008

Suite du voyageur sans titre

Bref éloge du vent
sur la digue où le courant du
fleuve clapote où sont tendus
des gaules les fils transparents
on entend bien le chant du vent
dans les roseaux contant fleurette
le froufrou des lupins pris d’aise
quand le jupon trop court volette
aux jambes nues d’une Hollandaise
île d’Offrard, 28 juillet 2007

Le voyageur sans titre

1er septembre 2005

Le voyageur sans titre

"L’Addition
Et puis j’ai fait
le tri,
le grand tri,
ce qui s’en va,
ce qui s’en vient,
une fois le trait tiré,
une soustraction,
la grande soustraction."

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.