Librairie La Brêche

Contact

Bergerac

Suite du voyageur sans titre

1er octobre 2008

Suite du voyageur sans titre

Bref éloge du vent
sur la digue où le courant du
fleuve clapote où sont tendus
des gaules les fils transparents
on entend bien le chant du vent
dans les roseaux contant fleurette
le froufrou des lupins pris d’aise
quand le jupon trop court volette
aux jambes nues d’une Hollandaise
île d’Offrard, 28 juillet 2007

Le voyageur sans titre

1er septembre 2005

Le voyageur sans titre

"L’Addition
Et puis j’ai fait
le tri,
le grand tri,
ce qui s’en va,
ce qui s’en vient,
une fois le trait tiré,
une soustraction,
la grande soustraction."

Poème
de l’instant

L’invention de l’écriture

Que la louange soit seule justification de la littérature et de la parole.
La louange et le blâme, à l’extrême de la beauté.
S’exiler de sa langue.
Montrer sa colère et le désagrément des fourmilières.
Refuser les syllabes souillées de mille mains.
Le poète exige sa poésie, comme une mère réclame aux autorités le cadavre de son fils lynché.

Philippe Bordas, L’invention de l’écriture, Éditions Fayard, 2010.