Ligne aériennes de Pierre Nepveu

Lignes aériennes est l’exploration poétique d’un lieu, celui de Mirabel, au passé et au présent. La trame principale est celle de l’histoire de l’aéroport lui-même, depuis les rêves de grandeur ayant accompagné sa conception et sa construction jusqu’à sa condamnation à une vacuité croissante au seuil du XXIe siècle. Ainsi s’esquisse le récit d’un grand dérangement qui a chambardé la vie des hommes et perturbé tout un territoire tandis qu’au centre, une immense structure de verre se vidait peu à peu de ses voyageurs et de sa raison d’être. Ce territoire est en même temps chargé de la mémoire des ancêtres, de souvenirs d’enfance, d’événements contemporains. Lieu de rêves avortés et de mémoire vive, Mirabel est ici un foyer poétique, l’approche d’un espace de méditation, la recherche d’un envol vers des lignes aériennes qui, toujours, nous reconduisent au destin terrestre et au temps humain.
116 p.
16,95 $
ISBN 2-89018-500-1

Paru le 1er décembre 2002

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.