Lirisme

d’Aurélie Foglia

Lirisme

« Lirisme » s’écrit ici avec deux i : non, il n’y a pas de coquille laissée dans le titre.
Voici un livre de la lecture. Ni noms ni œuvres : le parti pris de ces pages n’est pas
celui de la réécriture ni du répertoire. Ce que Lirisme invite à ausculter de poème
en poème, c’est une culture du livre, et son impact.
Ce néologisme, lirisme, propose donc de déplacer la question de l’ancien lyrisme avec y et sa nébuleuse romantique vers une théorie de la réception contemporaine. Si l’instrument du livre chante encore, c’est une autre musique. Quel rapport se noue à l’auteur ? Comment entrer dans un livre ? Faire sien un récit ? S’identifier à un personnage ?
Même s’ils ont tendance à devenir plus rares et moins actifs, les micro-organismes
que sont les livres restent inscrits dans nos corps. Ces dispositifs offrent des formes
de vies illimitées, aussi vastes, variées et vraies que fictives. Ils nous apprennent et
nous parasitent. Ce sont de formidables distributeurs d’expériences.

Paru le 24 novembre 2022

Éditeur : José Corti

Poème
de l’instant

Dans la solitude des champs de coton

Je ne suis pas là pour donner du plaisir, mais pour combler l’abîme du désir.

Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton, Éditions de Minuit, 1987.