Lisez-moi de Damon Krukowski

Lisez-moi de Damon Krukowski

Traduit de l’américain par Françoise Valéry

Un homme creuse une tranchée. Un autre commence à chanter. Plutôt inoffensif pour un début. Alors nous suivons en confiance les étapes logiques – et nous retrouvons soudain de l’autre côté du miroir, dans une nouvelle dimension de la pensée. À partir de là, nos difficultés quotidiennes prennent un tour à la fois drôle et triste, mais toujours merveilleux. À la fin, quelqu’un peut entrer dans le sillon d’un disque et devenir pure vibration. « Avant moi, et après moi, vient le plus beau solo de trompette. » Rosmarie Waldrop

Damon considère le langage comme prière pensée. Ses lignes bougent avec l’étrange vitesse d’un émerveillement, et toujours une oreille attentive aux nouvelles formes de son. Voilà de la bonne musique. Thurston Moore

Paru le 1er octobre 2008

Éditeur : Cuisines de l’Immédiat/ Editions de l’attente

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.