Lucie éditions

Contact

34 bis rue Clérisseau

30000

Nîmes

Vois des astres le détour - Chant d'amour en temps de guerre -fragments de 1915-

1er février 2013

Vois des astres le détour - Chant d’amour en temps de guerre -fragments de 1915-

"J’ai découvert par hasard - mais le hasard existe-t-il ? - une petite boîte en chêne vernie contenant les fragments d’une lettre. elle était dissimulée derrière une étagère poussiéreuse d’une librairie de second-hand books, sur Charing Cross Road, à Londres, probablement depuis fort longtemps. Ma curiosité a été attisée par les morceaux épars de cette missive manuscrite, rédigée en anglais, à l’encre noire. Elle est datée du 12 novembre 1915 et signée : Sandor (…)

acoustique présence du cri

1er juin 2012

acoustique présence du cri

"Blanc de la page est
le gouffre de ma mémoire.
J’y vois une tour d’ivoire."

Enfant nu comme l'instant aux ruines de la durée

1er octobre 2010

Enfant nu comme l’instant aux ruines de la durée

Illustrations (monotypes) de l’auteur
Les poèmes rassemblés dans ce recueil sont des méditations issues d’un instant précis – celui du regard sur le monde, le paysage, le ciel, un visage, ou bien même cette maison en démolition qui a suscité le poème éponyme.
L’instant est également initiatique puisque ce cheminement poétique permet de révéler ce qui autrement demeurerait sans voix.
« L’enfant mis à nu sur la paroi du cœur démoli
possède l’intuition d’une science qui nous dépasse –
notre au-delà, la (…)

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.