Lydie Dattas

Lydie Dattas naît le 19 mars 1949 à Paris.

Son père, le compositeur et organiste de Notre-Dame de Paris Jean Dattas, et sa mère, comédienne, lui donnent dès son plus jeune âge le goût des arts. Enfant, elle s’attache à la figure de Shéhérazade qu’elle ne cessera de considérer comme la plus grande représentation du féminin.

En 1954, la famille déménage en Angleterre, à Londres, où la jeune Lydie entre au Lycée français. Son père y travaille alors comme professeur de musique. À l’âge de dix ans, Lydie joue dans une mise en scène du Petit Prince de Saint-Exupéry.

Ses premiers poèmes sont écrits lors de sa treizième année. Trois années plus tard, elle publie ses premiers textes dans la revue Rougerie. En 1968, Lydie se présente au Concours général de philosophie mais le sujet, très politique, lui déplaît et elle inscrit sur sa copie « No comment ». Déçue, elle décide de partir à Paris avec le meilleur ami de son frère cadet, puis rejoint Avignon le temps du Festival. Elle quitte ensuite définitivement Londres et sa famille et s’installe en France.

Son premier recueil de poésie intitulé Noone paraît en 1970 au Mercure de France, Lydie n’a alors que vingt ans. Deux ans plus tard, elle épouse Alexandre Bouglione, dompteur de fauves appartenant à la grande dynastie gitane des Bouglione. Elle partagera avec lui vingt-ans de sa vie. En 1975, Lydie perd son père dans un accident de voiture à Londres.

En 1977, elle fait la rencontre de l’écrivain et poète Jean Genet qui lui dira notamment : « Les rois et les évêques se prosterneront devant vous. » Lydie s’intéresse par la suite aux écrits de Jean Grosjean qu’elle découvre en 1983, puis à la poésie arabe. Celle-ci l’émeut particulièrement.

En 1994, elle fonde aux côtés de son mari le cirque Lydia Bouglione, devenu le cirque Romanès, parrainé par le célèbre violoniste Yehudi Menuhin. Lydie et son mari se séparent en 2000. Au cours de ces mêmes années, elle se lie d’amitié avec le poète Christian Bobin avec qui elle publie notamment La lumière du monde en 2001.

Bibliographie

  • Le livre des anges suivi de La Nuit spirituelle et de Carnet d’une allumeuse, préface de Christian Bobin, Poésie/Gallimard, 2020.
  • Carnet d’une allumeuse, Éditions Gallimard, 2017.
  • La Blonde. Les icônes barbares de Pierre Soulages, Éditions Gallimard, 2014.
  • La nuit spirituelle, Éditions Gallimard, 2013.
  • La Foudre, Éditions Mercure de France, coll. « Bleue », 2011.
  • La Chaste vie de Jean Genet, Éditions Gallimard, 2006.
  • Le Livre des anges, préface de Jean Grosjean, Éditions Gallimard, 2003.
  • Les Amants lumineux, Éditions Gallimard, 2001.
  • L’Expérience de bonté, Éditions Arfuyen, 1999.
  • La Nuit spirituelle, Éditions Arfuyen, 1996.
  • Noone, Éditions Mercure de France, 1970.