Coaraze

Coaraze, village de 800 habitants perché dans le moyen-pays niçois, village du soleil et des cadrans solaires, a une longue histoire avec la poésie. En 1953, y est élu maire de la commune M. Paul Mari. Plus jeune maire de France, il est par ailleurs… poète, lauréat du prix François-Villon. Sous sa mandature se déroulent chaque été les Rencontres poétiques où se côtoient poètes, éditeurs, peintres, écrivains, philosophes, dans une effervescence qui dépasse le cadre "niçois". Cette activité poétique à Coaraze ne s’est jamais éteinte : en témoignent la voix significative d’Alan Pelhon, poète occitan (1946-1994), et l’installation de L’Amourier, éditeur tourné essentiellement vers la poésie, dès sa création en 1995. De nombreuses initiatives et rencontres littéraires, notamment en mars (Printemps des poètes) et en juin (Voix du Basilic) rythment la vie poétique du village.

Coordonnées :
Adresse : Hôtel de Ville
6 place du Portal
06390 Coaraze

Contact : Monsieur Alain Ribière
Téléphone : 04 93 79 34 80
Courriel : alain_ribiere@orange.fr

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997