Marcheur à Paris

Ludovic Janvier

Marcheur à Paris tu te cognes aux blessures ouvertes au trépan chaque jour pour travaux sous la calotte du promenoir où freiné par les palissades on se dit tu vas encore mourir sans avoir couru ta ville d’un seul phrasé démarche et voix

sauf que tes amours ont laissé leurs fantômes
suspendus aux silences dans l’air
et que ton parcours en dédale
obéit à la loi de fuir
parc avenue couleur deuil couleur joie
grands ouverts au chagrin sous l’allure
aussitôt que tu t’écartes de l’oubli
marcheur à Paris capitale des détours

Poème
de l’instant

Emmanuel Laugier

Poèmes du revoir américain

dans le sommeil qui vient lisant
au plein soleil
le poids de la tête emporte
le rêve

Emmanuel Laugier, Poèmes du revoir américain, Éditions Unes, 2021.